Le Collectif Sur Un Malentendu

Sur Un Malentendu,

Parce que nous sommes six comédiens,
Parce qu’il n’y a pas de metteur en scène,
Parce qu’il s’agit d’un texte,
Parce que le collectif n’a pas l’exclusivité mais notre fidélité.

Sur Un Malentendu,

Parce que nous cherchons la folie et le plaisir du jeu,
Parce que nous souhaitons transgresser les limites,
Parce que nous multiplions les points de vue pour créer,
Parce que cette utopie, nous l’inscrivons dans la réalité.

Sur Un Malentendu,

Parce que nous prenons le temps,
Parce que toutes les propositions sont essayées,
Parce que nous avons besoin des autres pour nous provoquer,
Parce qu’il est question de confiance.

Sur Un Malentendu,

Parce qu’il s’agit d’une responsabilité individuelle et collective,
Parce que le collectif permet de trouver des idées qu’on n’aurait jamais eues tout seul,
Parce qu’on en sait rien mais qu’on peut jouer ce qu’on veut,
Parce que sur un malentendu ça peut marcher.

collectif sur un malentendu

Le Collectif

Fondé en juin 2014 en Suisse, le collectif Sur Un Malentendu est formé de six comédiens, tous issus de la Haute Ecole de Théâtre de Suisse romande (HETSR) -­‐ La Manufacture de Lausanne : Claire Deutsch, Cédric Djejde, Nora Steinig, Emilie Blaser, Pierre-­‐Antoine Dubey et Cédric Leproust se connaissent depuis longtemps et la relation étroite qui les unit sert un jeu qui laisse la part belle à leur propres personnalités. En 2010, dernière année de formation à la Manufacture, l’équipe se réunit autour des Trublions, texte de Marion Aubert.

Sur Un Malentendu, en 2013, l’équipe monte ce même texte dans le cadre professionnel et en tournée Suisse romande produite par la Distillerie Cie. Sur Un Malentendu, sur le plateau, le groupe prend conscience de l’évidence de travailler ensemble. Sur Un Malentendu, leur première création remporte un vif succès auprès du public et de la critique. Sur Un Malentendu décide de poursuivre l’aventure ensemble sous un autre nom, ainsi naît : Le Collectif Sur Un Malentendu

Les comédiens

Emilie Blaser

Emilie Blaser

comédienne, est née à Neuchâtel en Suisse.

Elle étudie l’art dramatique aux Cours Florent à Paris puis à la Manufacture – Haute Ecole des arts de la scène à Lausanne, où elle travaille notamment avec Jean-Yves Ruf, Denis Maillefer, Anton Kouznetsov, Lilo Baur. Durant ses études, elle obtient plusieurs prix (Bourse de la Fondation Jéquier, Prix d’étude d’art dramatique de la Fondation Friedl Wald) et elle est choisie en tant que jeune talent du cinéma Suisse (Junge Talente) et travaille avec Jacob Berger.

Dès sa sortie d’école, Emilie Blaser travaille sous la direction de Mathieu Bertholet au Festival d’Avignon 2010, en Suisse avec Nathalie Lannuzel, Nicolas Gerber, Heidi Kipfer et Frédéric Polier. En France, elle rejoint la compagnie « Tire Pas La Nappe » de Marion Aubert en 2014 et joue au Quartz, Scène Nationale de Brest, puis en 2015 en tant qu’assistante mise en scène à MA Scène nationale de Montbéliard.

En parallèle, elle entre à la RTS (Radio Télévision Suisse) où elle présente la météo entre 2012 et 2016.

En 2011, Emilie Blaser fonde « La Distillerie Cie » à Neuchâtel et explore la question du lien entre l’architecture, le théâtre et la mémoire. En 2014, avec cinq autres comédiens issus de la Manufacture, elle fonde le collectif « Sur Un Malentendu ». Ils montent principalement des textes contemporains dans toute la Suisse romande : Les Trublions de Marion Aubert en 2013, Tristesse Animal Noir d’Anja Hilling en 2015 et Dans le blanc des dents de Nick Gill en 2017, une commande du Théâtre de Poche à Genève.

En 2016, elle effectue une résidence de 6 mois à la Cité internationale des Arts de Paris dans l’atelier neuchâtelois Le Corbusier et s’entoure de Marion Aubert, Pierre Lepori, Aurélien Vernhes-Lermusiaux et Chapelier Fou, Elle continue d’explorer l’espace public et créé Les petites agonies urbaines, in situ au Centre culturel suisse et dans le complexe de logements sociaux d’Herzog et De Meuron dans le 14ème arrondissement.

Depuis 2015, Emilie Blaser poursuit également sa recherche sur les lieux et la mémoire sous forme d’ateliers donnés chaque année à l’école professionnelle de théâtre « Les Teintureries » à Lausanne et intègre également le jury pour les auditions d’entrée en 2017. Depuis septembre 2017, elle est également professeur d’art dramatique régulière aux Cours Florent à Paris.

Claire Deutsch

Claire Deutsch

est née à Strasbourg. Après avoir suivi des études de lettres modernes, elle exerce durant deux ans le métier d’enseignante en école primaire. En 2007, elle commence une formation de comédienne à la Manufacture-Haute école de théâtre de Suisse romande à Lausanne. Depuis sa sortie de l’école en 2010, elle joue dans REVE, de Vincent Brayer, Erwan et les oiseaux de Jean-Yves Ruf, Salle d’attente de Krystian Lupa, Baptiste et Angèle de Francine Wohnlich, Un après-midi au zoo de la Cie Post Tenebras Lux, Dîtes-moi qui je suis de V. Brayer, Hey, it’s cold here de Julia Perrazini, Sauna d’Adrien Barazzone, On a promis de ne pas vous toucher (Prix Premio) d’Aurélien Patouillard, Will’s will  V. Brayer, A Côté de Catherine Delmar, Abymes d’Audrey Cavélius, Hamlet dans les écoles de Magali Tosato, qui continue de tourner. En 2014, elle fonde avec cinq camarades de la Manufacture le Collectif Sur Un Malentendu qui créé Tristesse animal noir et Dans le blanc des dents. En 2016, E. Blaser, A. Barazzone et elle créént Tu nous entends ? Puis, elle met en scène Nouveau. Elle joue dans Royaume de C. Weiter et A. Simon, puis dans La Ligne de Jean-Baptiste Roybon. Elle joue en ce moment dans le Direktor d’Oscar Gomez Mata. Elle créé un duo avec un musicien au 2.21 en janvier 2018, BourBon

Cédric Djédjé

Cedric Djédjé

Diplômé de La Manufacture à Lausanne, il a travaillé, dans le cadre de sa formation, entre autres avec Jean-Yves Ruf, Denis Maillefer, Claudia Bosse, Lilo Baur, Christian Geoffroy-Schittler, Christian Colin, André Steiger, Philippe Macasdar et Alain Gautré.

Depuis sa sortie de la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande en 2010, il a joué avec Jean-Louis Hourdin dans Coups de Foudre de Michel Deutsch et Franz Fanon au Théâtre Saint-Gervais, avec Erika von Rosen dans Interroger l’habituel au Théâtre de l’Usine à Genève, avec Massimo Furlan dans Schiller Thriller au Festival de la Bâtie, avec Arpad Schilling dans Neoplanet au Théâtre de Chaillot, Comédie de Reims et au Granit de Belfort, avec Aurélien Patouillard dans On a promis de ne pas vous toucher d’après Georges Bataille au THL de Sierre et à l’Arsenic à Lausane, avec Lena Paugam dans Et dans le regard d’après les Yeux bleus cheveux noirs de Marguerite Duras au Festival Arthandéau Théâtre de Vanves.

En 2017/2018, il jouera avec Guillaume Beguin dans Votre Regard de Cédric Bonfils et avec Armand Deladoey dans Erratiques de Wolfram Holl au Poche Genève, avec Eric Devanthéry  dans Trois minutes de temps…à AmstramGram à Genève.

Il a été artiste en résidence pendant trois saisons (2013-2016) au Théâtre Saint-Gervais. Il le sera de nouveau en 2018.

Il co-fonde la Compagie Post Tenebras Lux basée à Genève. Pour cette compagnie, il a été chef de projet de la création collective Un après-midi au zoo joué au Théâtre Saint-Gervais, au 2.21/Arsenic et au Petit Théâtre de Sion. Il a été collaborateur artistique pour le spectacle Trop Frais créé au Théâtre Saint-Gervais. Il a initié et joué dans le spectacle Nouveau Monde mes Claire Deutsch créé en octobre 2016 au Théâtre de l’Usine et qui sera joué en novembre 2016 au 2.21 à Lausanne.

Parallèlement, il cofonde, avec cinq autres comédiens issus de la Manufacture, le Collectif Sur Un Malentendu. Après leur mise en scène collective Les Trublions de Marion Aubert, ils ont créé leur deuxième spectacle, Tristesse animal noir d’Anja Hilling à L’Arsenic à Lausanne, puis ils l’ont joué au Théâtre du Loup à Genève. Leur troisième spectacle, Dans le blanc des Dents, sera créé au Théâtre Populaire Romand en janvier 2017 puis se jouera à L’Arsenic à Lausanne et au Poche à Genève.

Pierre-Antoine Dubey

Pierre-Antoine Dubey

est né à Zürich. Après l’obtention de sa Maturité Fédérale, il suit la formation professionnelle d’art dramatique aux Cours Florent à Paris.

En 2010, il sort diplômé de la Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande – La Manufacture à Lausanne. Durant ses études, en 2008 ainsi qu’en 2009, il est lauréat des prix d’études d’art dramatique des Fondations du Pour-cent culturel Migros et Friedl-Wald. Dans le cadre de sa formation, il travaille notamment avec  Cécile Garcia-Fogel, Claudia Bosse, Jean-Yves Ruf et joue dans Une chambre à soi mis en scène par Denis Maillefer et dans Les Helvètes, un travail dirigé par Christian Geffroy-Schlittler. Son mémoire de fin d’étude est un travail sur Le « rôle travesti », du masculin au féminin. A côté de son activité théâtrale, il se forme également à la musique en jouant du violon.

Dès sa sortie d’école, il joue pour Mathieu Bertholet dans Rosa, seulement au festival d’Avignon et participe aussi à la création collective R.E.V.E. dirigée par Vincent Brayer en tournée en Suisse et en France. Depuis, il a notamment joué dans Viï – le roi terre de Vlad Troitskyi au Théâtre de Vidy, au Théâtre de la Ville de Paris et en tournée en Ukraine, ainsi que dans Le Malade imaginaire mis en scène par Jean Liermier. Au cinéma, il tourne dans différents longs-métrages, dont Pause de Mathieu Urfer, Sweet Girls de Ruiz-Cardinaux et Un juif pour l’exemple de Jacob Berger en 2015. Dernièrement, il joue pour Andrea Novicov dans la Maladie de la famille M et pour Pierre Lepori dans Sans Peau. Parallèlement, il cofonde avec cinq autres comédiens issus de la Manufacture, Le Collectif sur Un Malentendu. Ils créeront ensemble Les Trublions de Marion Aubert, Tristesse animal noir d’Anja Hilling ainsi que Dans le blanc des dents de l’auteur britannique Nick Gill.

Cédric Leproust

Cedric Leproust

Elève au cours Florent à Paris de 2004 à 2007, il joue ensuite au théâtre sous la direction, entre autres, de Benoit Guibert, de Sarah-Lise Salomon-Maufroy et de Guillaume Gallienne à la Comédie Française. De 2009 à 2012, il est élève à la HETSR-La Manufacture à Lausanne. Il y travaillera notamment avec Jean-Yves Ruf, François Gremaud, Philippe Saire, Oskar Gomez Mata…

Depuis il a joué sous la direction de : Guillaume Galienne, Vincent Brayer, Anne Schwaller, Laurent Pelly, Denis Maillefer, Fabrice Gorgerat, Magali Tosato, Julien Georges, Julie Burnier, Frédéric Ozier, la compagnie Korpüs Animüs, Guillaume Béguin, Jean-Daniel Piguet.
Avec la Distillerie Cie, il signe le jeu et la mise en scène collective Des Trublions de Marion Aubert. Fort de cette expérience, l’équipe des comédiens co-fonde le Collectif Sur Un Malentendu. Cédric est aussi directeur artistique de la compagnie Tétanotwist et met en scène sa première création à l’Arsenic de Lausanne : Nous Souviendrons Nous (tournée en Suisse et en Europe). Récemment, il a mis en scène Eric Philippoz dans « Laisser les piolets au bas de la paroi », vainqueur du concours Premio 2017.

Au cinéma, Cédric a tourné avec Lionel Baier, Rhona Mühlebach, Manon Goupil, Anouk Chambaz et François Yang. Enfin, il joue à plusieurs reprises pour l’émission 26 minutes de la RTS avec Vincent Veillon et Vincent Kucholl.

Nora Steinig

Nora Steinig

a grandi à Genève. Après le cours Florent à Paris, elle étudie à la HETSR à Lausanne. Elle est lauréate des prix d’études d’Art Dramatique des Fondations du Pour-cent culturel Migros et Friedl Wald. Depuis, elle joue pour Mathieu Bertholet, Claudia Bosse, Denis Maillefer, Anna Van Brée, ainsi que les frères Larrieu au cinéma. En parallèle, elle cofonde avec cinq autres comédiens, le collectif Sur un Malentendu avec qui ils montent Les Trublions, de Marion Aubert en 2013, Tristesse animal noir de Anja Hilling en 2015 et Dans le blanc des dents de Nick Gill au Poche-GVE. Elle sera cette année à l’affiche de Luxe, Calme de Mathieu Bertholet à Vidy, ainsi que dans Hamlet dans les écoles, mis en scène par Magali Tosato.

Olivier Blättler (Yglesias) / administrateur

Est né d’un père suisse et d’une mère salvadorienne. Après une formation de commerce, il fait ses débuts au théâtre à l’âge de 23 ans au Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique de Genève (E.S.A.D.) sous la direction de Richard Vachoux puis Claude Stratz. À sa sortie du Conservatoire, il confonde la compagnie Clair-obscur avec laquelle il monte Le Miracle et Sous les yeux des femmes gardes-côtes au Théâtre du Loup à Genève. Il travaille notamment sous la direction de Philippe Clévenot dans Anna Christie, Christophe Rauck dans L’Affaire de la rue de Lourcine, Lorenzo Malaguerra dans La nuit juste avant les forêts, Christian Geoffroy-Schlittler dans La Libération des grands classiques et dans Utopie d’une mise en scène. Il réalise son premier court-métrage Casting en 2008 qui fut sélectionné au Festival International Tout Écran 2008 dans la section Découverte et qui rencontra un vif succès. En 2010 il joue dans La vie est un rêve sous la direction de Galin Stoev créé au Théâtre de La Place à Liège. Ce spectacle sera suivi d’une tournée de 4 mois en Suisse, en France, en Bulgarie. En 2012 et 2013, il reprend le monologue La nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès au Théâtre du Crochetan à Monthey, au petit théâtre de Sion, au CDN de Caen à la Comédie de Genève et au Centre Culturel Suisse de Paris, au Festival en arrosoir à Cernier (Neuchâtel). Fin 2014, après un stage de 6 mois au théâtre de Vidy-L en tant qu’assistant de production et d’aide comptable, il est engagé à la Manufacture comme assistant de recherche. En parallèle, il démarre une carrière d’administrateur de compagnie qu’il débute, notamment, avec le Collectif Sur Un Malentendu.